navigation
peintures
romans
chansons
navigation
biographie
livredor
contact
liens
accueil
navigation
peintures

L'Arbre Sec
Après Kernec, Tout le monde descend et Lopes et Rats de Kernec, Patrick CLEMENCE continue la saga entamée autour du Scorff avec «l’Arbre Sec», où l’on retrouve Jeannot dans un nouveau bistrot, entouré de Jojo, Neneuil et Rhésus, personnages savoureux qui enchanteront le lecteur. L’étrange Mister Bell ne manquera pas non plus d’intriguer, lui dont la devise semble être : vivre et laisser mourir - voire parfois aider...

Editeur, chanteur peintre et écrivain de grand talent, Patrick CLEMENCE signe ici une oeuvre singulière avec, au delà de l’anecdote, un personnage attachant, un «immoraliste» finalement très moral et émouvant dans sa recherche du père. Un homme, tout bien pesé, avec ses contradictions, sa générosité, ses fulgurances et ses zones d’ombres.
2014
Disponible à la vente - 10 euros



Lopes et rats de Kernec
Si "Kernec tout le monde descend" était réjouissant, cette deuxième enquête kernecoise est vraiment savoureuse. Il s'agit d'une authentique comédie policière, avec ses mystères et ses sombres secrets. S'il caricaturise à plaisir pour nous faire sourire, Patrick Clémence raconte surtout une bonne histoire. Soulignons une agréable tonalité non-conformiste. Suivons sans hésiter cet improbable détective dans son enquête riche en péripéties. Un régal !

Claude Le Nocher
Editions Arthemus
Disponible à la vente - 15 euros



Kernec, tout le monde descend
Kernec-sur-Seiche, petit village breton ne se trouve sur aucune carte, pas plus que ne figurent sur les registres d'état-civil, les héros du roman. Ce récit est vraie fresque vivante, un défilé de portraits à la fois cocasses et pathétiques qui ne vont pas s'en rappeler les personnages de Fallet ou de Brassens
Du mystérieux vagabond, au patron du bistrot, en passant par le journaliste détective, nos héros kernécois partagent une semblable marginalité : hors du temps, tout comme le village échappe à toute lattitude, hors d'un monde qui les a laissés sur le bord d'une route que plus personne n'emprunte.
Pour être souvent drôle, l'histoire que nous conte Patrick Clémence n'en recèle pas moins une certaine amertume : la nostalgie se tisse en filigrane derrière l'humour qui confine bien ici, à une politesse du désespoir.

Agnès Tytgat
Editions Arthemus
Disponible à la vente - 15 euros



Les voleurs de plomb
Cet ouvrage est un adieu à l'imprimerie telle qu'elle existait depuis Gutenberg... La photocomposition et l'informatique outre qu'elles ont sabré dans les emplois, ont modofié les vieilles traditions qui avaient fait leur preuve et où s'inscrivait la noblesse du métier. Car l'ouvrier d'imprimerie constituait une manière d'"aristocrate" de la classe ouvrière dans la mesure même où il fallait ausi que son esprit se mît de la partie. C'est peut-être la raison pour laquelle la corporation fut toujours d'une solidarité exemplaire, outre que les membres furent souvent enclins à l'anarchie, pour avoir "réfléchi" à l'organisation du monde.
Au fond c'est une histoire triste qui nous est racontée là ; elle est à l'image de notre civilisation à la con dans un siècle à bout de course et glorieux de ses hochets.

André Tllieu
Arthemus - 1999
Disponible à la vente - 15 euros



Retour en haut de page